Assurance Maison : que prendre en compte pour choisir l'assureur?


Divers /

Vous êtes propriétaire et père de famille. Soucieux d’assurer la sécurité de votre maison, votre famille y compris vos biens, vous avez décidé de souscrire à une assurance habitation. Cependant, vu le nombre pléthorique des assureurs disponible sur le marché vous ne savez pas qui choisir. Découvrez dans cet article, quelques critères importants sur lesquels vous devez vous baser pour choisir votre assureur.

Les garanties

C’est le premier critère sur lequel vous devez impérativement vous baser pour choisir votre assureur. Car, elles sont d’une grande importance. Ces garanties représentent généralement les éléments que prend en charge l’assurance en cas de sinistre. Certaines garanties sont incontournables, car elles doivent être impérativement figurer dans tout contrat d’assurance maison basique. Il s’agit bien évidemment de la garantie : 

• Responsabilité civile des habitants; 

• Celle liée aux dégâts des eaux; 

• Bris de glace; • Catastrophe naturelle; 

• Des biens mobiliers et immobiliers; 

• Incendie, etc. 

Lorsque vous vous retrouvez devant un contrat d’assurance qui comporte toutes ces garanties alors vous pouvez espérer bénéficier d’une bonne assistance en cas de sinistre. Toutefois, certaines compagnies d’assurance proposent des garanties qui vont bien au-delà de celles citées et qui peuvent être personnalisées en fonction de vos besoins; lisez ceci pour en savoir davantage.

Le versement des cotisations

Dès que vous souscrivez à un contrat d’assurance habitation, vous devez vous attendre à payer une cotisation afin de pouvoir bénéficier d’une couverture en cas de sinistre. Le montant de cette cotisation varie généralement d’une compagnie à une autre, des garanties choisies ainsi que de votre situation géographique. Cependant, il existe plusieurs certaines conditions générales au sein des compagnies d’assurance. Pendant que d’autres prévoient des versements annuels, d’autres privilégient des versements mensuels. Il vous revient donc de choisir la fréquence et le montant de versement qui vous convient le mieux. À ces deux critères s’ajoutent le plafond des indemnisations et le délai de carence.